POUR VOUS LES FEMMES PAR TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES - LE SOUFFLE DES MOTS - POÈMES POÉSIE

L’ÉCRIN DE LA PENSÉE. Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. Aux flux des émotions sans bruit s'égrènent les printemps sur le film du temps aux vœux de Cupidon. La Poésie est à la vie la lumière de ses nuits . Elle est un miroir, les brumes de l'espoir . L'écrin du souvenir se berce de quelques soupirs, La mélodie du temps comme pour le retenir. De quelques lignes te faire un signe. Si loin là bas mais proche parfois. Le chant du coeur c'est un ailleurs, seul le silence sait ça. Le chagrin et la peine de ce manque en soi dans un coeur assez grand pour s'y glisser dedans. Un simple amour naissant mais la mort droit devant. La vie est carnassière et détruit les amants. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres décrites, sans l'autorisation du détenteur des droits d'auteur inscrit dans ses pages, est un acte illégal. Copyright 00047540 Copyright 00050258

LIBRE DE T'AIMER - LIBRE DE T'AIMER PAR TONY RICHARD LE 24 OCTOBRE 2016 - DIEU QUE C'EST HAUT POUR CONTEMPLER SI BEAU LA POÉSIE DANS LE COEUR POÉTIQUEMENT PENSANT

 

 

 

LIBRE DE T'AIMER

  

Par Tony richard

  

LE 24 OCTOBRE 2016

 

 

Quand nos âmes s'éveillent Création par Tony richard pour  Libre de t'aimer. Tous droits réservés

 

 

 

Les instants partagés nos chemins empruntés.

Moments de l’insouciance printemps d’adolescence.

 

La vie nous a offert méandres de l’univers

Et quelques coins de terre ressources des jours amers.

 

Dans nos partages sans toujours être sages

Toutes nos casseroles devenaient un peu drôles.

 

Sur les hauteurs de Manhattan lorsque le ciel s’enflamme

Au coucher du soleil quand nos âmes s’éveillent

Dieu que c'est haut pour contempler si beau.

 

À quoi m’auraient servi toutes ces années de vie

Si ce n’est pour trouver ce que vraiment je cherchais.

 

Pour tout horizon je rêvais de ton nom.

Cachée au fond de moi une marque de Toi

Et cette liberté que j’ai chèrement payée.

 

Dans mes blessures gravées j’ai su aller puiser

Tout l’amour qui me fut offert et tout celui dont j’ai souffert.

 

Si la vie c’est ainsi je te dis mille mercis.

Être enfin libéré et sans cesse t’aimer.

 

Entre le corps et l’esprit une vie assouvie.

À toi l’amie tu es une vie.

 

L'écrin de la pensée à ton coeur m'a lié

Et si le temps comme l'oiseau passe rien ne t'efface.

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

LIBRE DE T'AIMER

 

 

Création Copyright par Tony richard pour Libre de t'aimer. Tous droits réservés

 

https://pourvouslesfemmes.com/article-libre-de-t-aimer.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

. 23/09/2020 09:20

Dans nos partages sans toujours être sages toutes nos casseroles devenaient un peu drôles.
Dans mes blessures gravées j’ai su aller puiser tout l’amour qui me fut offert et tout celui dont j’ai souffert.
Tony richard

lady 31/03/2018 05:11

...bonjour ami poète.....

....vivre dans la joie printanière un peu comme l'insouciance à l'adolescence....;)

Merci Tony pour cette vie dans tes poèmes....pour les choix puissants des mots que tu emplois....

ils ne laissent pas indifférents...

bon samedi

ly xxx

isa 13/11/2016 18:25

Un très joli poème accompagné des Bee Gees qu'elle bonheur !! toujours un grand plaisir à te lire.. Belle soirée, bisous. Isa..

. 10/05/2020 09:54

Merci pour tes mots Lady !
Bisouxxxxe