https://pourvouslesfemmes.com/rss
POUR VOUS LES FEMMES .COM - TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES -

POUR VOUS LES FEMMES - Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. L'amour dans son silence caresse l'absence. Mon cœur pleurait des mots dans cette rémanence. Dans la réalité les rêves dissipés il a fallu se plier à des règles de vie. Aujourd'hui c'est fini libre en partie je le suis comme l'esclave du boulet. L’histoire s'est gravée en quelques soupirs sur l’empreinte d’une vie repoussant le temps qui passe . Des signes du destin habillent chaque matin, nourrissent le cœur de tellement d'envies et regrets. Avancer pour encore espérer un jour recommencer, un jour tout commencer. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres en tout ou en partie est un acte illégal. Le copyright est valide dans plus de 164 pays signataires de la convention de Berne pour la protection des droits d'auteur. Copyright 00047540 - Copyright 00050258 - Copyright 00069604-1 - Copyright 00072631-1 - Copyright 00073262-1 - Copyright 00073262-2 - Tony Richard.

LE SANS-ABRI SE MEURT AUSSI POÉTIQUEMENT PENSANT - LE 25 DÉCEMBRE 2009 - LE SILENCE DE L'ENFANCE - LE SANS-ABRI SE MEURT AUSSI -

 

 

LE SANS ABRI SE MEURT AUSSI

Par Tony richard

LE 25 DÉCEMBRE 2009

MODIFIÉ LE 12-12-21

  

 

LE SANS ABRI SE MEURT AUSSI

 

La peur dans le cœur

Cette vie qui l’écœure

Dans le froid et le gris

Sous les larmes de pluie

Allongé sur le sol

Il n’a pas la parole.

 

Sous l’effet de l’alcool

Il a l’air un peu drôle

Sous les larmes de pluie

Dans le froid et le gris.

 

Sans l’abri d’une demeure

Une vie qui l’écœure.

 

Les lumières de la ville

Nous font dormir tranquille

Alors que lui se meurt.

 

Aujourd’hui c’est noël

On fête l’éternel

Mais reste ce goût amer

Toute cette misère.

 

Dans ce monde comme une ronde

Où les mains enchaînées l’ont laissé de côté.

 

Sauvons la planète qui n’est qu’une allumette

Sur la corde tirer ne fera qu’enflammer

Les mèches d’un brasier tout prêt à exploser.

 

Sous les larmes de pluie dans le froid et le gris

Le sans abri se meurt aussi.

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

 

 

LE SANS ABRI SE MEURT AUSSI

 

LES LUMIÈRES DE LA VILLE NOUS FONT DORMIR TRANQUILLES

 

 

LE SANS ABRI SE MEURT AUSSI

 

D'ICI OU D'AILLEURS LE SANS ABRI SE MEURT

 

https://www.pourvouslesfemmes.com/article-le-sans-abri-se-meurt-aussi.html

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Très beau ce poème
Une triste réalité -
Ils font partie du paysage
On les remarque à peine
Il y a tellement de misère dans ce monde
Merci à toi d'évoquer ce sujet
Répondre
T
Bonjour Marie-France Gobé .
Il y a cinq ans , j'écrivais ce texte poétique
dont la réalité n'en a aucune trace.
Sur la corde tirer certains ont et tirent beaucoup
Le brasier doucement va s'allumer .
Bonne soirée à Toi.
Amitiés.
Tony richard
I
Bonsoir Tony
Merci pour ce poème dédié aux personnes sans abri et aux personnes dans le malheur. Nous allons bientôt être en 2014 et toujours des personnes dorment dans la rue, c'est désolant ! Un poème tout en
finesse pour exprimer le malheur et le désespoir au fil des mots.
Passe une bonne soirée.
Répondre
T


Bonjour Isa .


Merci pour ton sensible commentaire .


Passe une bonne journée


Tony



C
Bonjour Tony,

Un bel écrit touchant qui sait aller dévoiler les émotions liées à l’espoir d’un monde plus bleu et plus beau pour tous.
La Création accompagne merveilleusement l'écrit.
Bises
Capucine
Répondre
T


Bonsoir Capucine .


Merci pour ce sympathique commentaire .


Bises


Tony



Sitemap: https://pourvouslesfemmes.com/sitemap.xml