POUR VOUS LES FEMMES PAR TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES - LE SOUFFLE DES MOTS - POÈMES POÉSIE

L’ÉCRIN DE LA PENSÉE. Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. Aux flux des émotions sans bruit s'égrènent les printemps sur le film du temps aux vœux de Cupidon. La Poésie est à la vie la lumière de ses nuits . Elle est un miroir, les brumes de l'espoir . L'écrin du souvenir se berce de quelques soupirs, La mélodie du temps comme pour le retenir. De quelques lignes te faire un signe. Si loin là bas mais proche parfois. Le chant du coeur c'est un ailleurs, seul le silence sait ça. Le chagrin et la peine de ce manque en soi dans un coeur assez grand pour s'y glisser dedans. Un simple amour naissant mais la mort droit devant. La vie est carnassière et détruit les amants. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres décrites, sans l'autorisation du détenteur des droits d'auteur inscrit dans ses pages, est un acte illégal. Copyright 00047540 Copyright 00050258

LE GRAND BÛCHER ÉTEINT - LE GRAND BÛCHER ÉTEINT PAR TONY RICHARD LE 20 AVRIL 2016 - L'OISEAU BLESSÉ S'EST ENVOLÉ LA POÉSIE DANS LE COEUR POÉTIQUEMENT PENSANT

 

 

LE GRAND  BÛCHER ÉTEINT

  

Par Tony richard

    

LE 20 AVRIL 2016

 

 

L'oiseau blessé s'est envolé Création par Tony richard pour le poème Le grand bûcher éteint. Tous droits réservés

 

 

 

Pour se tisser un nid deux plumes se sont soudées

 L’encre s’est déposée sur la page sans vie.

 

Brindilles de pensées le noir de l’encrier

Voulant bien s’évader éveille l’oiseau blessé.

 

L’amour comme une caresse sur des lignes de sagesse

Brisant tous les silences la plume pour une partance.

 

Le grand bûcher éteint des cendres de chagrins

Sommeille la flamme blottie au fond de l’âme.

 

Un flot d’idées tes belles pensées

L’oiseau convalescent vivait un autre temps

Comme les amants s’appropriant l’instant.

 

La vie reprend son cours.

Les doux refrains d’amour

Les rêves enchantés l’oiseau en rimes s’est envolé

Sous un soleil d’été brindilles de pensées.

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

LE GRAND BÛCHER ÉTEINT

 

 

 

https://pourvouslesfemmes.com/article-le-grand-bucher-eteint.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tony richard 21/04/2016 14:14

Deux plumes se sont soudées
L’encre s’est déposée
Sur la page sans vie
Brindilles de pensées
Le noir de l’encrier
Voulant bien s’évader
Éveille l’oiseau blessé
Tony richard
http://www.thebookedition.com/fr/4539_tony-richard