https://pourvouslesfemmes.com/rss
POUR VOUS LES FEMMES .COM - TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES -

POUR VOUS LES FEMMES - Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. L'amour dans son silence caresse l'absence. Mon cœur pleurait des mots dans cette rémanence. Dans la réalité les rêves dissipés il a fallu se plier à des règles de vie. Aujourd'hui c'est fini libre en partie je le suis comme l'esclave du boulet. L’histoire s'est gravée en quelques soupirs sur l’empreinte d’une vie repoussant le temps qui passe . Des signes du destin habillent chaque matin, nourrissent le cœur de tellement d'envies et regrets. Avancer pour encore espérer un jour recommencer, un jour tout commencer. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres en tout ou en partie est un acte illégal. Le copyright est valide dans plus de 164 pays signataires de la convention de Berne pour la protection des droits d'auteur. Copyright 00047540 - Copyright 00050258 - Copyright 00069604-1 - Copyright 00072631-1 - Copyright 00073262-1 - Copyright 00073262-2 - Tony Richard.

L'OISEAU DE FER POÉTIQUEMENT PENSANT - LE 18 AOÛT 2013 - L'OISEAU DE FER UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE -

 

 

L'OISEAU DE FER POÉTIQUEMENT PENSANT

Par Tony richard

LE 18 AOÛT 2013

MODIFIÉ LE 09-11-21

  

 

L'OISEAU DE FER POÉTIQUEMENT PENSANT

 

À l’aube ce matin doucement tu reviens

Lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil.

 

L’oiseau de fer se pose sur nos terres

Où sont toutes nos racines qui nous bercent et animent.

 

Des jours sans toi tant de lumières en moi

Ce que mon cœur respire sans pouvoir te le dire

Est-ce l’amour de passage qui sera mon bagage.

 

Ne serais-je qu’une poussière qui sera l’éphémère

Une toute petite luciole qui brille et qui s’étiole

Quand ton doux cœur partage ce qui est l’héritage.

 

Sauras-tu dire un jour ce que fait mon amour

Dans le fond de ton cœur pour un simple bonheur.

 

Doucement tu reviens à l’aube ce matin

Où sont toutes nos racines qui nous bercent et animent.

 

Sur nos terres l’oiseau de fer se pose

Lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil.

 

Tant de lumières en moi ce que mon cœur respire

Des jours sans toi sans pouvoir te le dire.

 

Qui sera l’éphémère qui brille et qui s’étiole

Une toute petite luciole.

 

Quel sera l’héritage quel sera mon bagage

Est-ce l’amour de passage.

 

Pourras-tu enfin dire ce que sont tes désirs

Aux valves qui soupirent de ne pouvoir te vivre.

 

À l’aube ce matin doucement tu reviens

Lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil

L’oiseau de fer se pose sur nos terres.

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

 

L'OISEAU DE FER

 

UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE

 

UNE POUSSIÈRE QUI SERA L’ÉPHÉMÈRE.

 

https://pourvouslesfemmes.com/article-l-oiseau-de-fer.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
.
UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE POÉTIQUEMENT PENSANT
Répondre
Sitemap: https://pourvouslesfemmes.com/sitemap.xml