https://pourvouslesfemmes.com/rss
POUR VOUS LES FEMMES .COM - TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES -

POUR VOUS LES FEMMES - Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. Aux flux des émotions sans bruit s'égrènent les printemps sur le film du temps aux vœux de Cupidon. Il n'est pas d'océan plus grand que l'espace qui sépare deux êtres qui s'aiment. Pour toi j'ai posé quelques gouttes de rosée que les matins gelés doucement viendront perler comme une robe d'étoiles , une parure un doux voile. Sur ton coeur j'ai gravé amour et amitié. L'écrin du souvenir se berce de quelques soupirs, La mélodie du temps comme pour le retenir. De quelques lignes te faire un signe. Si loin là bas mais proche parfois. Le chant du coeur c'est un ailleurs, seul le silence sait ça. La Poésie est à la vie la lumière de ses nuits. Elle est un miroir, les brumes de l'espoir. Les souvenirs traces de nos désirs dans un petit soupir doucement viendront mourir. Le peu d'orgueil fera son deuil, poussière dans le vent restera le présent - L’histoire se gravera en quelques soupirs sur l’empreinte d’une vie repoussant le temps qui passe . Des signes du destin habillent chaque matin, nourrissent le cœur de tellement d'envies et regrets, avancer pour encore espérer un jour recommencer, un jour tout commencer. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres en tout ou en partie est un acte illégal. Le copyright est valide dans plus de 164 pays signataires de la convention de Berne pour la protection des droits d'auteur. Copyright 00047540 - Copyright 00050258 - Copyright 00069604-1 - Copyright 00072631-1 - Tony Richard.

L'OISEAU DE FER - UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE POÉTIQUEMENT PENSANT -

 

 

L'OISEAU DE FER

Par Tony richard

LE 18 AOÛT 2013

MODIFIÉ LE 09-11-21

  

 

L'OISEAU DE FER

 

À l’aube ce matin doucement tu reviens

Lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil.

 

L’oiseau de fer se pose sur nos terres

Où sont toutes nos racines qui nous bercent et animent.

 

Des jours sans toi tant de lumières en moi

Ce que mon cœur respire sans pouvoir te le dire

Est-ce l’amour de passage qui sera mon bagage.

 

Ne serais-je qu’une poussière qui sera l’éphémère

Une toute petite luciole qui brille et qui s’étiole

Quand ton doux cœur partage ce qui est l’héritage.

 

Sauras-tu dire un jour ce que fait mon amour

Dans le fond de ton cœur pour un simple bonheur.

 

Doucement tu reviens à l’aube ce matin

Où sont toutes nos racines qui nous bercent et animent.

 

Sur nos terres l’oiseau de fer se pose

Lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil.

 

Tant de lumières en moi ce que mon cœur respire

Des jours sans toi sans pouvoir te le dire.

 

Qui sera l’éphémère qui brille et qui s’étiole

Une toute petite luciole.

 

Quel sera l’héritage quel sera mon bagage

Est-ce l’amour de passage.

 

Pourras-tu enfin dire ce que sont tes désirs

Aux valves qui soupirent de ne pouvoir te vivre.

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

L'OISEAU DE FER

 

UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE

 

POÉTIQUEMENT PENSANT

 

https://pourvouslesfemmes.com/article-l-oiseau-de-fer-120872531-1.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
.
UNE PETITE LUCIOLE QUI BRILLE ET QUI S’ÉTIOLE POÉTIQUEMENT PENSANT
Répondre
.
À l’aube ce matin doucement tu reviens lorsque la ville s’éveille et se sort du sommeil.
Tony richard
Répondre
.
L’oiseau de fer se pose sur nos terres où sont toutes nos racines qui nous bercent et animent.
Tony richard
Répondre
.
Ne serais-je qu’une poussière qui sera l’éphémère, une toute petite luciole qui brille et qui s’étiole.
Tony richard
Répondre
Sitemap: https://pourvouslesfemmes.com/sitemap.xml