POUR VOUS LES FEMMES PAR TONY RICHARD LE 18 SEPTEMBRE 2007 - L’ÉCRIN DE LA PENSÉE - DANS MA MAISON DE PAPIER ENTRE LA PLUME ET L'ENCRIER SUR LE FLOT DES PENSÉES - LE SOUFFLE DES MOTS - POÈMES POÉSIE

L’ÉCRIN DE LA PENSÉE. Dans ma maison de papier entre la plume et l'encrier sur le flot des pensées mon coeur s'est égaré. Aux flux des émotions sans bruit s'égrènent les printemps sur le film du temps aux vœux de Cupidon. La Poésie est à la vie la lumière de ses nuits . Elle est un miroir, les brumes de l'espoir . L'écrin du souvenir se berce de quelques soupirs, La mélodie du temps comme pour le retenir. De quelques lignes te faire un signe. Si loin là bas mais proche parfois. Le chant du coeur c'est un ailleurs, seul le silence sait ça. Le chagrin et la peine de ce manque en soi dans un coeur assez grand pour s'y glisser dedans. Un simple amour naissant mais la mort droit devant. La vie est carnassière et détruit les amants. Tous les copyrights valides et actifs qui sont reliés au numéro du détenteur indiqué figurent dans ses pages. La reproduction des œuvres décrites, sans l'autorisation du détenteur des droits d'auteur inscrit dans ses pages, est un acte illégal. Copyright 00047540 Copyright 00050258

FER ROUGE - FER ROUGE PAR TONY RICHARD LE 28 SEPTEMBRE 2008 - LA BELLE ET SES SECRETS POÉTIQUEMENT PENSANT

 

 

FER ROUGE

  

Par Tony richard

  

LE 28 SEPTEMBRE 2008

 

 

La belle et ses secrets Création par Tony richard pour Fer rouge. Tous droits réservés

 

 

 

 

Blonde comme les blés des yeux bleus à croquer

Jeune fille unique vêtue de sa tunique.

 

Un matin de juillet elle allait présenter

Celui pour qui son cœur serait sa douce demeure.

 

Élégant, élancé quelque peu distingué

Ses yeux marron avec qu'elle d’horizon.

 

L’heure du premier bal avait sonné quoi de plus banal

Tous les deux enlacés ils avaient dansé

À ne savoir que dire tant l’amour les berçait de désir.

 

L’heure du retour sans le moindre détour

Permission de minuit juste pour cette nuit.

 

La voiture toit ouvrant sur un destin naissant

La courbe gravillonnée le poteau là planté

Et le toit s’est fermé emportant à jamais la belle et ses secrets.

 

Le chagrin et la peine de ce manque en soi tout le temps

Dans un coeur assez grand pour s'y glisser dedans .

Un simple amour naissant mais la mort droit devant

La vie est carnassière et détruit les amants.

 

Dans cette petite ville perdue comme une vieille île

Il en aura fallu du temps pour revivre au présent

Et quelques fois sourire pour au moins encore vivre.

 

C’est pour toi qui conduit que ces lignes j’écris

Ma pensée t’accompagne plus haut que les montagnes

Aujourd’hui comme demain tu seras un chagrin.

 

 

TONY  RICHARD

 

COPYDÉPÔT

00047540

 

FER ROUGE

 

Création Copyright par Tony richard pour Fer rouge. Tous droits réservés

 

https://pourvouslesfemmes.com/article-fer-rouge-120872588.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tony richard 28/01/2015 18:17

Le chagrin et la peine de ce manque en soi dans un coeur assez grand pour s'y glisser dedans .Un simple amour naissant mais la mort droit devant . La vie est carnassière et détruit les amants . Je vous souhaite une bonne soirée . Tony richard.